Directement venu des États-Unis, le phénomène des «corporate gardens» est reconnu depuis 2011 pour favoriser le bien-être au travail . Quand de grandes entreprises américaines comme PepsiCo, Timberland, Google font profiter leurs salariés de jardins potagers, la France est toujours à la traîne.

Pourtant plusieurs organisations peuvent se mettre en place

Dans certaines entreprises les salariés ne mettent pas la main à la pâte, ne serait-ce que parce que la mise en place et l’entretien de certains jardins ne sont pas à la portée de tout le monde.

D’autres font le choix d’impliquer davantage leurs salariés en les incitant à consacrer une partie de leur temps de pause à cultiver un potager collectif. Tout dépend des surfaces et de l’engagement du personnel et de la direction de l’établissement.

D’autres encore font le pari de la « récréation » avec des coaches suivant un planning défini.

Bref, une entreprise, des salariés, une organisation. Quelle sera la votre ?

L’implication des salariés : un facteur clé de succès

L’implication et le lâcher prise des salariés sont clés..

D’après Hamid Aguini, il semble que les collaborateurs aient du mal à s’approprier l’espace extérieur de détente. Les gens se limitent eux mêmes, ont du mal à s’autoriser à faire différemment, à être créatif.

En effet, difficile d’être tout à fait à l’aise à enfiler les gants, prendre quelques outils et l’arrosoir à l’heure de la pause. Mieux vaut faire corps et y aller à plusieurs, tout au moins au début.

Souvenons nous des premiers joggers motivés qui ont montré le chemin dans l’entreprise. Aujourd’hui, nombreux sont les joggers du midi, l’entreprise apportant même douches et salles de gym.

 

Exemple de Corporate garden

 

A quand l’abri de jardin ?

Si le lien entre jardin potager en entreprise et bien être au travail est confirmé par toutes les études, il faudra encore un peu de détermination des salariés pour le mettre en place.

Une idée de potager pour votre entreprise? vous pouvez nous contacter.